En kiosque
AUTOMNE 2017

APERÇU

NOUVELLES

Navionics et les récifs oubliés

Navionics et les récifs oubliés

Un équipage navigant sur les côtes du Maine à proximité du port très fréquenté de Booth Bay a heurté un récif de front à 5 nœuds. Un récif qui n’apparaissait nullement sur la carte Navionics Sonar Charts consulté depuis l’iPad de l’équipage du voilier Crystal Blue. Alors que la quille du voilier venait de heurter le récif, la carte affichait une profondeur de 13 m… Après analyse, le problème d’affichage n’a rien à voir avec le niveau de zoom choisi sur l’appareil mobile. À quelque échelle que ce soit, le récif ne figure pas sur la carte électronique Sonar Chart. Une erreur qui ne figure pas sur la version standard du même éditeur, bien que les sondes y soient néanmoins inexactes. Le couple de plaisanciers américains a informé la compagnie italienne de l’erreur qui l’a par la suite corrigée. La sonde initiale de 13 m a été ramenée à son véritable niveau : 1,20 m. Toute une différence.

La réponse de l’éditeur italien avait néanmoins un aspect troublant, puisqu’il admettait que des erreurs pouvaient survenir lors de la compilation provenant des utilisateurs qui alimentent la banque de données de Sonar Charts. Pas très rassurant…

La même mésaventure est arrivée avec des conséquences plus graves en Polynésie française où une mauvaise sonde sur une carte Navionics a causé la perte totale d’un catamaran de croisière.

Alarmé, l’équipage de Crystal Blue a fait des vérifications dans la région de Rockland, toujours sur la côte du Maine. Et il trouvé rapidement une autre erreur significative et potentiellement dangereuse. Une zone où la mer déferlait par mauvais temps dans 1,50 m d’eau était annotée d’une sonde de 16 m. Une nouvelle vérification sur un écran multifonction Raymarine révélait la même erreur, il ne s’agissait donc pas d’un problème lié au support de lecture.

Une anecdote qui discrédite largement le concept de «cartographie participative» chère à Navionics et qui plaide pour l’utilisation des fichiers issus des services hydrographiques nationaux, plutôt que pour ceux des éditeurs privés œuvrant dans le secteur de la plaisance.

À propos de L’Escale Nautique

L’Escale Nautique est une publication indépendante qui sert le marché de la navigation de plaisance depuis 1995. Elle présente aujourd’hui le plus fort tirage payé de toutes les publications nautiques au Québec. L’Escale Nautique est distribuée à tous les membres de la Fédération de voile du Québec, ainsi qu’aux membres francophones des Escadrilles canadiennes de plaisance.

Le Guide du tourisme Nautique est un guide de navigation publié chaque année depuis 1997. Il s’agit à l’heure actuelle du guide de navigation le plus documenté des principaux plans d’eau du Québec, scrupuleusement remis à jour chaque saison.

© 2017 Tous droits réservés • L’Escale Nautique
Les textes et les photographies publiés sur ce site ne peuvent être reproduits
ou utilisés sur un quelconque support sans l’autorisation écrite de L’Escale Nautique

Réalisation: Servlinks Communication

Nous reconnaissons l'appui financier du gouvernement du Canada par
l'entremise du ministère du Patrimoine canadien (Innovation commerciale)

canada